Mensaje de tu Guerrero Intérieur

Catégorie: Hommes et Mission
Partager social compteurs

por Gonzalo Salinas

Querido Guerrero:

Tú pas trabajas en tu misión para obtener cosas. Tú pas trabajas en tu misión para obtener Ningún resultado. Non por fama o fortuna, ni por un nuevo carro ni par conseguir una mujer. Tú condicionas pas tu misión un resultado non.

¿Qué pasaría si trabajas en tu Misión y al de pas finale obtienes el resultado Qué esperas? O peor aún, ¿Qué pasaría si luego de trabajar en tu misión, obtienes la cosa y ello no te Llena Côme esperabas? ... Tú eres mejor Qué eso.

En un lugar profundo en tu corazón, sabes esto es lo Que: Tú trabajas en tu misión porque eso es quien eres TÚ. Así de simple. Tú sabes Que Tu misión salvará la vida de alguien O que Hara Qué este planeta mer non mejor lugar donde vivir. Entonces te despiertas, trabajas en tu misión, péché importar el tiempo Que le dediques bronzage pronto como de Hagas algo por tu misión el día de hoy.

Y luego te das cuenta, Qué ese pequeño Monto de trabajo Qué pusiste hoy en tu misión, es Razón suficiente par un ser feliz autorizarte ahora mismo. Mañana será otro día.

Con Amor,

Tu Guerrero Intérieur

Gonzalo photo

Gonzalo Salinas est un rédacteur en chef adjoint pour l'humanité Projet Journal, une publication du projet de l'humanité, un mentorat à but non lucratif et organisme de formation offrant des possibilités puissantes de croissance personnelle des hommes à tous les stades de la vie. Salinas a étudié la littérature à Lima, au Pérou à l'Université de San Marcos, et a vécu aux États-Unis depuis 2003. Il vit à Miami, en Floride. Salinas est engagé dans son propre développement personnel, et à passer le mot sur ​​la vision et la mission du projet de l'humanité .

Les lettres Legacy, de grandes leçons pour la vie

Partager social compteurs

A Good Man

A Good Man


NOTE DE LA RÉDACTION par Boysen Hodgson: Barry Friedman m'a envoyé pour me dire que je devais obtenir ce livre, Les Lettres hérités par Carew Papritz, et de lire immédiatement. Il pensait que c'était un livre important pour New Warriors, un livre qui parle de nos valeurs que les hommes conscients, et à l'importance de prendre des mesures dès maintenant pour s'assurer que les choses importantes que nous avons à dire est dit.

J'ai suggéré que Barry entrer en contact avec Carew, et tendis la main pour faire la connexion ... et comme d'habitude ... Barry sauté à droite et à se comporter ... mettre sur pied un grand entretien avec Carew y compris une lecture particulière par son fils d'une section particulièrement poignant de l'ouvrage.

C'est une histoire puissante, pleine de sagesse, merveille, de la gratitude et de bénédictions. Écoutez l'entrevue, lire l'extrait ci-dessous - et commander vous-même un exemplaire de ce livre incroyable . Carew est sûr de devenir un grand nom. Il est déjà sur la route faisant des séances de dédicaces à travers le pays.

Interview de Barry Friedman

Cliquez ici pour l'entrevue.

Extraits de la lettre: On My Boy devenir un homme

Pour le projet de l'humanité

(À partir de l'héritage Lettres par Carew Papritz)

Mon fils,

En tant que votre papa, j'ai tellement de choses à vous dire, à vous montrer, de ce que cela signifie de devenir un homme. Essayer de répondre à toutes vos questions curieux-boy sur les mystères et les merveilles de la journée avec le mélange de papa donnée parfait de précision, la simplicité et la clarté. Regarder vous tombez et se puis retomber comme tous les garçons doivent faire avec une telle férocité et la perpétuité, pour venir vous chercher occasionnellement mais pas trop souvent. Vous menant à travers la longue feu qui est le baptême de mon fils de devenir un homme. Et de toute façon je dois faire tout cela grâce à la mortalité de mes mots.

Par la grâce et de la proximité de votre mère, votre sœur va apprendre sa mère sagesse. D'une manière ou d'une autre, mon fils, je dois trouver un moyen d'être à côté de vous. Voler à travers un canyon massif de mémoire et le temps, dans l'espoir de toute la force, la clarté et l'amour que je peux forgather comme ton père, j'espère que ces mots à bon escient vous guider vers un jour devenir votre propre homme.

D'une certaine manière, mon fils, dans notre désir effréné pour l'avenir de l'entreprise, nous l'avons eu dans nos têtes que, comme appuyer sur un bouton ou de composer un numéro, devenir un homme, c'est facile. Juste dévorer quelques dizaines de films homme devient-héros, pick-up une voiture à la recherche rapide, faire sortir avec une fille ou filles, un peu d'argent de poche, et faire ce que vous voulez quand vous voulez facile. En conséquence, nous nous tournons le parfait quelqu'un qui ressemble à un homme, parle comme un homme, et même ressemble à un homme, mais en quelque sorte agit comme un Jack Sprat Billy-boy retard à l'apogée de sa maturation virile, quelque part entre la hormonal sommet de douze à vingt-trois ans, qui n'a pas besoin, inclinaison, ou la motivation de gagner ses galons et devenir un, adulte à part entière, la pensée, l'homme réfléchi, bon. Maintenant, je ne dis pas que vous devez être garçon de scout du Pape ou le muletier de John Wayne, mais si vous n'êtes pas d'apprendre ou de vouloir devenir un jour un homme, alors vous êtes toujours à pratiquer pour rester un garçon.

************************************************** *********

Ainsi, lorsque vous devenez un homme, mon fils?

Êtes-vous devenez un homme courir mâle nu dans le désert pendant une semaine, en attendant un dieu-vision de trois corbeaux équitation à cru sur un élan de taureau au soleil de la hausse? Êtes-vous devenez un homme en faisant la guerre à coups de matraque, tirer, baïonnette, ou shish-kebab un gamin stupide de votre âge de l'autre côté qui pensait aussi aller à la guerre lui un homme faire? Êtes-vous devenez un homme par souping jusqu'à la dernière Chevy avec un 327 sous le capot et fouetter un peu pauvre bougre dans une traînée de rue de minuit?

Non, vous devenez un homme quand vous décidez de mettre de côté les choses de l'enfance, la question de l'enfance, et les pensées de l'enfance. Vous décidez, car vous ne pouvez pas être traité comme un homme et un garçon. Parce que vous êtes l'un ou l'autre, mais vous n'êtes pas à la fois. Et ce n'est pas grave de votre âge, vous pouvez être un enfant à quinze ou quarante. Seulement quand vous comme un garçon décidez que vous avez terminé d'attente pour l'homme que vous voulez être et commencer à être l'homme que vous voulez devenir, vous commencez à devenir un homme.

Quand voulez-vous devenir un homme?

Lorsque vous devenez votre propre homme.

Quand d'autres hommes qui vous avez confiance pour faire le travail d'un homme. Vous faire confiance avec leur nom, leur réputation, leurs pensées. Vous faire confiance pour surveiller leurs arrières et vous faire confiance avec leur vie.

Pour devenir un homme est de réaliser votre mot parce que vous avez donné votre parole. Et votre mot est comme un homme.

Vous devenez un homme au moment où vous comprenez que la responsabilité est un engagement réel et vital pour vous et les autres, et non pas un paresseux-chien, grognement tout d'accord.

Devenir un homme, c'est faire la bonne chose, même si il peut être difficile ou difficile. Les garçons font ce qui est plus facile. Un homme fait ce qui est juste, si facile ou pas.

************************************************** *********

Et ce type d'homme vous devriez être, mon fils?

Un homme bon. Par-dessus tout, s'efforcer d'être un homme bon.

Et vous ne devenez pas un homme bon jour au lendemain. Tout comme un grand, solide sapin de Douglas, vous devez apprendre à résister à toutes sortes de vent, la pluie, la foudre, le soleil, et même feu-année après année et toujours se tenir debout et vrai.

Un homme bon, dans le livre de votre papa, est un grand homme. Celui qui s'efforce constamment d'être le meilleur des hommes, pour lui-même et aux autres. Parce que le monde ne peut jamais avoir assez de bons hommes.

Et ce qui rend un homme bon, mon Fils.

Un homme bon est d'être juste. Dans les deux vos paroles et vos actions.

Lorsque vous admettez avoir tort. Et puis réparer ce tort.

Un homme bon ne sait quand il a été humilié, et apprend de son humilité.

Être un homme bon moyen de parler avec sincérité et amour avec certitude.

Un homme bon va essayer d'agir avec sagesse en pensant d'abord et ensuite agir.

Un homme bien dit la vérité.

Un homme bon ne vit que pour la joie de vivre et le bonheur d'être en vie, pas enchaîné aux besoins de l'avenir ou les regrets du passé.

Un homme bien la défense de ceux qui ne peuvent pas se défendre.

Et un homme de bien sait la difficulté d'être un homme, sachant la chute de la grâce est toujours à portée de main, et donc cherche toujours à se faire un meilleur homme.

Et comme je serai rapidement plus, mon fils, je vois que le devenir un homme et d'être un homme sont finalement et réellement un dans le même, et les tests et les essais ne jamais finir. Je sais dans mon cœur de père, et dans tous les autres endroits où je ne peux pas aller à ce moment, que je crois en toi de tout mon amour, de même que le temps disparaît maintenant devant moi. Et je sais qu'un jour vous deviendrez un homme pour faire de votre papa fier-votre homme. Marcher fidèle à vos propres croyances, portant fièrement votre nom, jamais fidèle à un cœur vaillant, et de croire que d'être un homme de bien dans cette vie est une grande entreprise. Et ce jour-là, je vais être en quelque sorte avec vous. Et d'une certaine manière, je suis votre père. Je t'aime.

Papa

NOTE FINALE!

Si vous souhaitez obtenir une version cartonnée de ce livre ... ET ... un rabais de 20%, utilisez MANKIND1

Les frères jumeaux, les jumeaux de chevaux

Catégorie: Poésie
Partager social compteurs

par Rebecca

Les frères jumeaux, les jumeaux de chevaux

Le Ashvino
Les jumeaux de chevaux
Les Dioscures
Grand, fort,
De longs cheveux noirs qui coule
Ils sont la Ashvino
Appel à vos frères,
Et ils vous mèneront sur votre chemin.

Personne ne sait où les Twins Ashvino vivent.
Ils font des visites dans les villages
Comme ils se promènent en liberté.
Quand ils entrent dans une ville,
Les enfants sont les premiers à le savoir.
Ils vont courir sur leurs petits pieds
Crépitant, rire, se renversant avec délice.
Les Twins Ashvino,
doucement lumineux lumineux comme le soleil de l'après-midi,
Yeux marron clair,
Jouer avec eux, rire avec eux.
Ils prennent les enfants jusqu'à leurs épaules, et les tenir serré.
Ils parlent de vrais mots à eux,
S'adressant à eux,
jamais-dessus ou en dessous de leur
Comme les enfants veulent toujours être parlé.
Les enfants les appellent partout,
Nos Grands Frères.

Ils entrent dans les maisons
Dans l'après-midi
Lorsque le soleil est haut et d'or,
Lorsque les femmes cuisent le pain
Et faire le souper.
Les femmes les accueillent toujours
Parce qu'ils savent que la Ashvino sont.
Ils les aiment,
D'une manière différente de leurs maris,
D'une manière différente que leurs fils.
Le Ashvino amener leurs enfants avec eux.
Ils apportent une joie tranquille forte qui dure longtemps.
Après leur départ,
Les murs en terre parlent longtemps après qu'ils ont disparu,
Une vibration profonde,
Apaisant, dire des choses que les mots ne pourraient jamais parler.
Dans une maison où la Ashvino ont siégé,
Maladie ne sera pas déposer
Et la fortune de longue bonheur durable viendra.
Les Dioscures apporter un, satisfait, la paix profonde et chaude.
Ils apportent la fortune que l'argent ou la richesse
Ne pourrait jamais faire.
Les femmes le savent.
Ils connaissent la Ashvino
Ils connaissent les Twins.
Et c'est pourquoi
Les femmes sont toujours heureux de laisser les Dioscures po

Personne ne sait où la maison de la Ashvino est.
Après leur passage à travers un village,
Ils passent devant la périphérie
Rupture dans les plaines de roulement,
Et les deux frères
Changer en chevaux.
Ils courent libre dans les herbes,
Dans la vaste étendue du monde.
Dans les orages,
Ils se délectent dans la pluie battante
Leurs sabots sont comme le tonnerre
Et leur vitesse est la foudre.
Leurs crinières noires sont le vent.

Dans le corps exécute la force d'un cheval.
Ils savent ce que c'est que d'être une proie
mais ils ont l'esprit d'un bon roi humain.
Ils estimaient que les pointes de la peur dans leur propre corps,
Et ils sont sensibles que les chevaux-
ils sont doux à cause de cela.
Et ils savent s'affirmer sensible
est mieux que timide bonté-
ils savent sans elle,
Heard tombe dans la peur et les conflits.
Ils savent ce que c'est d'être un prédateur,
Et que les hommes ne sont que des animaux sur la terre
Cela a un choix à ce sujet.
Ils sont un cheval et un homme dans un,
le meilleur des deux.
Ils sont la Ashvino.

Les femmes aiment toujours eux.
Mais ce que les hommes pensent d'eux
Dépend de l'homme.
Un homme jaloux dit,
"Sortez de ma maison! Arrêtez de jouer avec ma femme! "
Un homme d'insécurité voit facilement, la confiance chaud des jumeaux,
et se sent vide.
A des hommes qui se croit fort,
mais ne fait que une image de force à l'extérieur, les juges et dit,
"Ils ne sont pas vraiment fort. Ils sont trop doux, trop gentil ".

Mais un homme qui s'efforce d'être libre, sauvage, nature, et fort,
Son cœur se languit après les
Du plus profond de son âme.
Il veut être comme eux.
Il veut courir librement comme eux.
Il veut être forte comme eux.
Il veut être gentil comme eux.

Appel à la Ashvino
Et les jumeaux cheval viendra fonctionnement
Plus rapide que l'éclair
Grondement de tonnerre profonde et longue comme sur la terre
Avec la chaleur facile de le soleil de l'après-midi,
Avec le coeur d'un cheval
Et l'esprit d'un homme,
Ils viendront
Comme vos frères
Et vous conduire
Sur le chemin vous aspirez à aller.

Rebecca est une femme qui soutient chaleureusement le Mouvement des Hommes. Sur ses mots: «Nous en avons besoin maintenant plus que jamais. Je suis profondément dans les études de Jung, et je travaille tous les jours pour vivre la une, complète, la vie consciente responsable. J'ai écrit cette pièce à l'endroit où les voyages des hommes et des femmes se croisent. Nous faisons souvent la même chose dans notre vie intérieure, tout en regardant des angles légèrement différents. Les jumeaux Ashvino chevaux sont une ancienne tradition indo-européenne que je veux faire vivre dans notre monde nouveau ".

Tous / Vous / I, un poème

Catégorie: Poésie
Partager social compteurs

par Dave Klaus

Tous / Vous / I

ne me donne pas un terrain
ne me dites pas une histoire
ne me sert pas tarte dans le ciel

me dire la vérité

les parties sombres
les parties dures
les parties qui ne veulent pas se faire dire, les parties qui se cachent du soleil
(Pleines dents petites choses, avides de sang, faim d'amour, faim, faim ...)

dites-moi les pièces tristes, les parties où vous avez peur, vraiment peur. Pris au piège dans l'ambre.

dites-moi les pièces lorsque vous avez abandonné, simplement abandonné,
parce que vous étiez fatigué, et il était trop

les pièces que vous souhaitez étaient différents

Je veux voir les ombres.

Je veux les voir, audacieux et extensible, qui menace et translucide.

trans / lucent

parce que derrière ces ombres est une lumière qui brille
et si je ne peux pas regarder en face, il (comme le soleil, vous savez)

Je sais que vous

et je me sens la lumière brille à travers

Je pense qu'il ya et il me réchauffe et je suis sûr,
et l'ajoute à ma lumière:

avec votre lumière mes ombres

s'estomper,

un bit,

vacillante,

songeur.

Je veux voir les ombres, car l'intérieur d'eux, je vois le reste d'entre vous,

l'intérieur d'eux, je vois le tout de vous.

à l'intérieur de leur

I / All / vous.

Je n'ai pas de stratégie de sortie, pas de plan pour la porte, aucune échappatoire à l'esprit

Je suis ici. Avec Vous.

Je n'ai aucune raison de douter,
aucun doute raisonnable
(Bien que quelques-uns, peut-être, un peu plus que cela, ok ouais, j'ai des doutes)

mais il ne fait aucun doute que je / vous pouvez tenir ce que je / tu as,

parce que je / vous suis grand et je / vous contiens des multitudes

I / Vous

J'ai une volonté de suspendre l'incrédulité, une volonté d'être-Lieve

J'ai une foi qui nage sur plus de 50.000 Fathoms,

la tête au-dessus, la plupart du temps,

mais pas toujours, parfois sous

nous allons marcher ensemble et je vais brosser les cheveux mouillés de vos yeux.

Et quand il est temps je vais éponger votre front,
et je vais m'asseoir avec vous,

tout simplement s'asseoir,

et tenir la main,

Je / vous.

que tant de souffles.

que tant de gens.

alors ne me donne pas un pas.
et ne me dites pas une histoire.
et ne me sert pas tarte dans le ciel.

Je veux que le All of You.

I / All / vous

Tous

163511_10151535429977350_1023836638_n

Dave Klaus a terminé le Nouveau Guerrier formation par l'aventure en Juin 2010 dans le Centre de Californie du Nord, et les choses ont mieux en mieux pour lui obtenu depuis. Il est superviseur principal du Bureau des défenseurs publics du comté d'Alameda, où au cours des 17 dernières années, il a représenté des milliers de clients dans des affaires allant du petit vol à assassiner de circonstance particulière. Il est marié et a deux enfants impressionnants. Dans ses temps libres, il mène un grand camp Burning Man ( www.bEEcHARGE.com ) et commence un collectif d'art. Il s'agit de son premier poème achevé.

Guérison des blessures

Catégorie: Poésie
Partager social compteurs

par Michael Kullik

Guérison des blessures

Enfant blessé

Pleurer à Corner

Perdu entre les années

Pleurer en silence
Nul ne vient
Personne n'entend

A la prison du silence
M'entoure,
Dans une tombe tôt.

Comment puis-je commencer
Breath Again?
Suis-je esclave de quelqu'un?

Un enfant blessé
se développe, comme le fait
Un homme blessé.

La blessure devient mon épée.
Comme Acier trempé,
Je suis fort encore, Oh mon Seigneur.

Un homme blessé Sam
Pleurer perdu
Dans ses années.

Silence enfin été brisé
Plaies brisées tournées
Dans un fleuve de larmes.

Une épée de colère me éclaté,
Comme je l'ai crié
Crié et rugissait.

La prison n'était pas
Mine au dernier
Il a été le vôtre.

Michael Kullik est un professeur, chanteur et poète publié. Il a été publié la première fois en 2000 dans un livre édité par Jill Kuhn appelle «En cabine Six". Il a dirigé la rédaction et tambours des ateliers et des retraites pour les hommes survivants de abuse.He a également donné de son temps de fonctionnement d'un groupe de survivants de 1999 à 2004.

Dallas Chief Eagle - Lakota sur le projet de ManKind

Partager social compteurs

"MKP s'est avéré être nos alliés les plus efficaces dans l'éradication de génocide depuis le Cheyenne était le Lakota il ya 150 ans." ~ Dallas Chief Eagle

Dallas Chief Eagle

Dallas Chief Eagle

Frères,

Dallas Chief Eagle nous a bénis au rassemblement la semaine dernière.

Il a déclaré que, après 100 ans d'aucun allié, les Lakotas ont maintenant alliés.

Nous, les hommes de la (plaines centrales) Projet de l'humanité, sommes les alliés.

Quand il a partagé que le cercle, je me sentais comme si le toit fendu, un faisceau de lumière a rempli la salle, et les coeurs ont été largement ouverte. Un changement dans l'Univers s'est produite.

Après un siècle d'aucun allié, il ya maintenant des alliés.

J'encourage chacun d'entre nous de regarder dans une profonde perspicacité de Dallas. Qu'est-ce que ce mot, ALLIES, cela signifie pour vous?
Qui sont vos alliés? Quelles alliances avez-vous / nous besoin de faire?

Comment nos mondes pourraient changer si nous avons vu le monde de cette façon - un monde d'alliés et d'alliances potentielles?

Je sais que je ne serai jamais le même.

Gratitude à Dallas pour parler de sa vérité.

Gratitude à Steve Ramm pour appeler ce rassemblement de la plaine centrale de sorte que nous pouvons nous connecter à une cause commune, par la puissance du cercle.

Vérification dans émue et profondément honoré de faire partie de cette magnifique communauté d'hommes,

Dan Pecaut

Membre du projet de l'humanité

NOTE DE LA RÉDACTION:

Il ya une communauté grandissante de New guerrier Lakota hommes sur la réserve de Pine Ridge qui sont à présent des l'intention d'amener le AING à Pine Ridge. MKP Colorado, MKP plaines centrales, et l'Humanité Projet Etats-Unis, à travers le Fonds de bourses d'études MKP USA diversité , ont apporté un soutien financier et logistique pour aider les hommes Lakota assister à la AING.

Pour plus d'informations sur le rôle de la communauté des hommes sur la réserve, voir cet article: Native Sun Nouvelles: Oyate de Les Hommes - Le passage de la douleur à la guérison

Mission: Il suffit de dire Oui.

Partager social compteurs

par Stephen Simmer

Un professeur de linguistique MIT enseignait sa classe. "En anglais," at-il dit, "une double négation constitue un facteur positif. Cependant, dans certaines langues, comme le russe, une double négation reste négatif. Mais il n'y a pas une seule langue, non pas un, où un double positif peut exprimer un négatif. "Une voix du fond de la salle renchérit," Ouais, c'est ça. "

Je passe une bonne partie de ma vie fortifiée derrière un mur de Nos, qui sort de mon âme comme des piquants de porc-épic. Même si je ne parle pas, les gens peuvent sentir les os hérissée de moi quand je marche dans une pièce. Non, je suis trop occupé. Non, je ne vois pas un avantage clair à ce sujet. Non, ce ne s'aligne pas assez exactement avec mes valeurs. Non, je ne veux pas être trop appauvri. Non, je ne suis pas la bonne personne pour cela. Non, il serait probablement utiliser le dollar pour acheter du crack. Non, je ne serais probablement baiser que vous si je l'ai essayé. Non, si je l'aide, elle ne fera que veulent plus.

Comme je marche dans la rue, courir le gantelet de tous ceux qui représentent les besoins du monde, je peux sentir que ces plumes ont deux points. Un pupilles autres à l'extérieur, me défend contre le risque de Oui. L'autre point presse dans mon âme, me serrer, me cicatrices, me ratatiner. Je peux utiliser mes enfants et la famille comme mon excuse-je vais économiser mon énergie de vie pour les personnes dans mon entourage immédiat, ceux que j'aime. Mais mon triste vérité est, mes piquants de Pas de poils à la maison, aussi. Non, je ne peux pas faire le jeu. Non, vous ne pouvez pas rester jusqu'à la fin. Non, je ne peux pas vous aimer la façon dont vous voulez être aimé. Non, je ne peux pas être pleinement présent pour vous.

Il ya des années, Nancy Reagan a commencé sa célèbre Just Say No campagne aux médicaments. En cela, je l'ai dépassés-j'ai appris à dire non par défaut à presque tout: des vendeurs d'assurance, les télévendeurs, oui. Mais aussi les personnes nécessiteuses de la rue, mes chiens, les options inconnues, mes enfants, les amis, de nouvelles expériences, même mon partenaire Rebecca. Je marche à travers la vie d'un Scrooge ratatiné serrant ma vie énergie avec parcimonie, à distribuer le soigneusement par le sou, et regrettant que j'ai donné tout loin du tout.

Le résultat est que je vis la vie à reculons, mon chemin déterminé plus par ce que je refuse ou éviter que ce que j'affirme. Le travail que je reste en est plus déterminé par les possibilités que j'ai réfuté et rejeté de ce que j'ai passionnément choisi. L'ensemble des relations je me retrouve avec la conséquence plus de chances que le choix, comme si nous avons chacun soutenu dans ce coin ainsi que par accident. Je amputer possibilités si régulièrement que je me retrouve là où je suis, dans une vie partielle que je n'ai pas choisi avec intention.

Je ne parle pas ici de la conscience, passionné, Non puissant que je peux utiliser comme une épée. Ce passionné Non peut être un élément indispensable d'un Oui-plus puissant à ce sujet plus tard. Ici, je veux parler de la non-programme qui démarre presque automatiquement lorsque j'ouvre les yeux le matin et fonctionne dans le fond de ma vie toute la journée. Je parle de la n ° qui est le vestige de ma peur, la honte, et l'insuffisance, qui me tient fermé à quelque chose de nouveau, qui m'empêche de quitter la maison, qui pince hors possibilité, qui m'empêche de grandes enjambées vers le risque, que les isolats me du monde. Je parle de la Non-que au nom de la sécurité est le tueur silencieux qui m'empêche de vivre et d'aimer passionnément.

Un oui-programme n'est pas la réponse. À mon avis, cela peut être aussi toxiques que le pas de réflexe. Oui, je vais faire le travail. Oui, je vais lever des fonds pour l'équipe, je vais vous aider à déplacer le piano, je vais co-président du comité, je vais re-gazon de la pelouse, je vais vous aider à déplacer les moellons. Je deviens un yes-man, où le Oui est de pure forme, et je n'ai jamais vraiment décider où mettre mes énergies. Puis je me répands si mince que je ne suis pas à travers, ne pas montrer complètement, ou laisser le travail inachevé. Ou je prends tellement que je deviens le chien de traîneau de plomb, portant le poids, y compris le poids des autres chiens. Je ne fais pas confiance que d'autres pourraient aider, peut-être parfois me porter. Ou placer un pari sur chaque cheval dans la course, donc je n'ai jamais vraiment perdu, mais jamais vraiment gagné. En conséquence, il n'existe aucune forme de mon caractère ne sait vraiment qui je suis ou ce que je veux. Et je sais pas qui je suis ou ce que je veux, non plus.

Ma mission est une puissante épée qui a toujours été enterré dans la pierre de qui je suis.

Dans l'histoire d'Arthur, l'épée sort facilement, d'un simple mouvement du poignet. Mais pour certains, (et je me compte parmi ceux-ci) l'extraction de l'épée de la mission est un processus lent, besoin de beaucoup de travail patient et d'ingéniosité. Certains des alchimistes passé toute leur vie à essayer d'extraire des métaux précieux de la matière noire, en utilisant des milliers de différents processus. Mais soit lent ou rapide, si je peux tirer de cette épée, ma vie a soudainement un point et je suis vivant sur le bord de coupe.

La formation d'une mission et de vivre cela signifie dire oui-consciemment, avec passion, avec engagement. Je sais que mon but, et je peux pas vers elle.

Thich Nhat Hanh dit que quand une personne éclairée regarde les fleurs, il sera également voir à travers les fleurs à la poubelle que les fleurs deviendront. Et quand il regarde les ordures, il regarde à travers la poubelle pour les fleurs qui pourraient éventuellement se développer à partir de ces déchets. L'épée a deux bords. En vivant mission, je dis Oui joyeuse et passionnée. Mais en même temps je dis non d'une manière qui me définit. L'épée est le point de convergence de cette Oui et Non, et à la fin, mystérieusement, ces deux sont les mêmes, de sorte que lorsque je crie Oui, l'écho revient Non, et quand je crie Non, l'écho est un unique Oui.

Stephen Simmer

Steve Simmer, pour ceux d'entre nous le privilège de le connaître, vit sa vie au milieu de la rivière et le thème de la mission constante. Comme il se doit, une de ses déclarations de la mission officielle est qu'il «crée un monde de liberté en encourageant les hommes avec mon courage à faire tout ce qu'ils peuvent être et d'être tout ce qu'ils peuvent faire." Par profession de psychothérapeute, il travaille en permanence à inspirer les hommes à trouver activement et de s'engager dans leur propre mission dans ce monde. Dr Simmer terminé le Nouveau Guerrier formation par l'aventure en 2001, et n'a jamais été le même homme depuis.
Pour en savoir plus sur Steve et son travail, vous pouvez visiter son site Web

Hommes: De l'intérieur

Partager social compteurs

Invité poste: par Garry Gilfoy

On m'a récemment demandé d'assurer un développement professionnel à certains thérapeutes sur le thème «les problèmes des hommes." J'ai quitté le match de football de mon fils de le faire et j'ai trouvé un rassemblement d'environ 60 personnes. La dizaine d'hommes fréquentant étaient assis sur la périphérie de la pièce.

Je réchauffé par la lecture d'un poème intitulé pluie from Nowhere par Murray Hartin. Il raconte l'histoire d'un homme avec une jeune famille. Nous l'attraperons le jour où il a l'intention de mettre fin à sa vie. Après des années de sécheresse, il ne peut pas voir un moyen de s'accrocher à la ferme familiale. Ce même jour, il reçoit une lettre de son père lui disant de les moments difficiles qu'il avait eu sur la ferme et combien il était important de tenir bon pour sa femme et ses enfants. Tout va bien se passer, assure son père. C'est un poème déchirant. Je ne peux pas le lire sans larmes coulaient sur mon visage. La salle entière a pleuré avec moi. Quand je me composais de nouveau, j'ai demandé à ce qu'il était sur le poème qui les propose. C'était prévisible, la relation père-fils.

J'ai ensuite demandé à chacun d'examiner brièvement quelques mots qu'ils utilisent pour décrire Dieu. Ensuite, pour examiner la même question au sujet de leurs pères.

Avant que je pourrais continuer, une étincelle lumineuse pris la parole pour dire que les descripteurs de Dieu et leur père étaient les mêmes. D'autres ont fait écho de leur accord. Quelques femmes chirpy près du front dit quelques jolis mots comme «amour inconditionnel», «acceptation» et «soutien» Je remercie ces femmes, levai les yeux vers l'horizon et dit "hommes" Hors il pleuvait - ".? Lointain , en colère, inexistante, de jugement. "Le contraste était frappant.

J'avais été invité à parler de ce groupe en partie parce que je m'entraîne thérapeutes moi-même, mais aussi parce que le week-end c'est moi co-hôtes réguliers hommes. Ce sont des événements puissants - pas de boissons alcoolisées ou de médicaments, pas d'experts parlant bas pour les gens, pas de théorie, pas de traitement et ne pas parler sur les gens. Nous parlons ouvertement et honnêtement de nos propres expériences de vie. Nous nous félicitons de silences. Les larmes et le rire sont abondantes. En quelques heures, des embrassades sont monnaie courante. À la fin du week-end, nous faisons une cérémonie d'affirmation, chacun de nous dire simplement ce que nous apprécions sur les autres. C'est la chose la plus difficile de tous - être reconnu pour ce que nous apportons aux autres.

Lorsque ces événements ont commencé, nous avons pensé qu'il était de notre devoir de créer des thèmes pour guider les week-ends. Nous ne devons pas avoir dérangé. Indépendamment de ce que nous avons pensé que peut-être utiles - les relations, nos vies de travail, l'évolution des rôles - encore et encore le sujet est revenu à la relation père-fils.

Et il y avait quelque chose que j'ai remarqué au fil des ans de revenir sur cette source inépuisable de chagrin. Maintes fois j'ai été profondément touché par les émotions de ces hommes courageux qui parler et pleurer devant les gens qu'ils avaient souvent rencontrés auparavant. Mon propre père, mort depuis longtemps, a été émotionnellement détaché au mieux. Pourtant, il n'était pas violent, irresponsable, pas un alcoolique, ni émotionnellement violent. Les nombreuses conversations sur les pères étaient pas vrai pour moi, mais ils ont trouvé une résonance très profonde en moi. J'ai commencé à reconnaître ce que la façon dont nous faisons l'expérience des archétypes. Ces histoires vont plus loin que notre relation personnelle avec notre père dans cette vie.

Il est un archétype très profonde père-fils qui se trouve à la racine de notre relation à notre propre Dieu, ou soi supérieur, ou tout ce que vous jugez être la partie de nous qui a désespérément besoin de briller, mais souvent ne peuvent pas. Plutôt que de la lutte pour la domination jungienne populaire entre père et fils, je vous suggère de l'archétype le plus élevé peut être trouvé dans l'expression biblique, «Ceci est mon Fils bien-aimé en qui j'ai trouvé mon plaisir." Il s'agit de la reconnaissance et de l'acceptation. Et les dommages ou la négligence qui venait de nos propres pères se reflète fortement dans cette relation avec notre soi supérieur. Nous savons profondément que ce n'est pas la façon dont il est censé être. À un certain niveau, nous vivons ce grand être de lumière au cœur de notre propre, et longtemps pour son expression dans nos vies. Quand nous luttons, nous le faisons dans le contexte de l'amour inconditionnel que nous sentons nous attend, est encore jamais tout à fait réalisable.

À la fin de mon exposé, je sentais que je devais confirmer les nombreux thérapeutes femmes dans la salle. Ils se débattent avec leurs clients masculins, et beaucoup avec les hommes dans leur vie privée. Je ne pouvais les applaudir pour s'occuper autant et continue d'essayer. Ils savent les hommes sont en vaut la peine, si ils voient beaucoup de preuves de ceci ou pas. Les femmes sont très souvent le premier port d'escale pour les hommes qui enfin le courage de demander de l'aide. Pourtant, à la fin, je pense que les hommes ont besoin pour prendre des contacts significatifs avec d'autres hommes. C'est seulement ici que nous pouvons racheter nos dieux et nos démons.

Garry Gilfoy a été soulevée au Canada et vit en Australie du Sud. Son éducation formelle comprend la théologie, de l'éducation, des sciences sociales (Counseling) et est actuellement candidate au doctorat. Garry forme conseiller de, est l'auteur de The Big Picture: Aperçus du monde spirituel, contribue à The Huffington Post et co-organisateurs des week-ends des hommes ordinaires. Son site web est http://www.garrygilfoy.com .

Nouveau Guerrier formation par l'aventure: Ma première dotation

Catégorie: Hommes et initiation
Partager social compteurs

par Gonzalo Salinas

Il ya quelques semaines, j'ai eu la chance de participer en tant que personnel pour la première fois sur le New Guerrier formation par l'aventure.

J'avais terminé mon week-end en Floride centrale en Avril 2013. Je me souviens des sentiments dans mon coeur juste avant il a commencé. La peur, l'excitation, la colère, le bonheur, et plus ... chaque instant est une découverte et je me souviens en passant par toutes les émotions que j'ai jamais senti dans ma vie.

J'avais des sentiments similaires sur ma première dotation. Le personnel arrive un jour avant les participants, pour préparer le site, obtenir les directions de dotation, et pour un membre du personnel pour la première fois comme moi, pour voir le «derrière les coulisses» de la fin de semaine. J'ai été témoin de l'énorme quantité de travail que près de 40 autres hommes mettaient en tant que bénévoles pour aider les hommes qui arriveront le vendredi (souvent appelés initiés) avoir une expérience sans faille: les hommes de service, les aînés, le chef d'équipe certifié, le équipe de Lodge, en général tous les membres du personnel en ajoutant ses dons pour accomplir l'objectif principal: offrir un groupe d'hommes ce qui pourrait être l'un des week-ends les plus puissants de leur vie.

Cette fois, j'ai été celui de l'autre côté du mur. Sur mon week-end je découvrais et vivre mon expérience, mais cette fois j'étais plus préoccupé pour chaque homme en face de moi va creux de leur processus. Quelque chose que je ne pouvais pas éviter, presque immédiatement, j'ai commencé à prendre soin profondément pour chaque homme en passant par le week-end.

roi amant magicien de guerrier Parler avec un des anciens au sujet de pourquoi je me sentais mon expérience de la dotation d'une manière plus profonde que ma propre initiative, me dit-il avec un grand sourire:

"Maintenant, vous avez le privilège d'être au service de vos frères."

Un par un, j'ai vu des hommes tomber en travers. Comprendre l'importance de la responsabilité de leur vie, de voir comment chaque action, peu importe leur taille, a un impact sur nos familles, dans notre société, et sur le monde. Voir comment ils avaient eux-mêmes mis en place, et de voir le chemin à travers une nouvelle façon d'être un homme.

À la fin du week-end, refoulant en Floride du Sud, avec des souvenirs frais des hommes en passant par le processus, une pensée m'a frappé, et je réalise pleinement ce qui s'est passé le week-end:

"Le cycle a été entièrement rempli," J'ai pensé, "d'autres hommes volontairement fait la même chose pour moi sur mon week-end, et maintenant je fais la même chose, si d'autres hommes peut se rendre compte qu'ils sont complets, les hommes entiers, les grands hommes , hommes forts et aimants qui peuvent exercer un pouvoir et de la compassion, de l'amour et de la responsabilité dans tous les actes. Maintenant, ils savent ce que je n'ai appris il ya moins d'un an ".

Les mots de l'écrivain Sam Keen ont été résonne dans mon cœur:

"Un homme doit aller dans une quête
de découvrir le feu sacré
dans le sanctuaire de son propre ventre,
pour allumer la flamme dans son cœur
pour alimenter le feu dans le foyer
de raviver son ardeur pour la terre "

Après son arrivée à Fort Lauderdale, je suis allé à la maison de mon amie,

"Comment était votre week-end?" Dit-elle, excitée de me voir, me donner l'accolade la plus tendre.

Je l'ai embrassé tendrement (une longue et une étreinte très forte), et les mots viennent de mon cœur:

"Mon amour, le cycle a été entièrement rempli."

Elle a souri et a continué en me serrant. Maintenant, je peux revenir à la "monde réel" satisfait que j'ai été témoin de nombreux miracles sur le week-end.

Gonzalo photo

Gonzalo Salinas est le rédacteur en chef adjoint MKP Journal pour l'humanité Projet Etats-Unis, un organisme de mentorat et de formation à but non lucratif qui offre des possibilités puissantes de croissance personnelle des hommes à tous les stades de la vie. Salinas a étudié la littérature à Lima, au Pérou à l'Université de San Marcos, et a vécu aux États-Unis depuis 2003. Il vit à Miami, Floride, et s'est engagé à son développement avec l'organisation et la diffusion du message du projet de l'humanité.

Man Up - Jonathan Martin, Richie Incognito et la mesure d'un "guerrier"

Partager social compteurs

voyou Êtes-vous fort?

Comment mesurez-vous votre force?

Qu'est-ce que l'idée de guerrier Culture signifie pour vous?

Qu'en est-il dans le contexte de football américain? Dans mon temps, je suis resté avec les hommes que je considère comme les guerriers. Les hommes que j'ai rencontrés à travers le projet de l'humanité et à l'extérieur de celui-ci. Les hommes me paraissent fort pour leur confiance en moi et les gens autour d'eux, et leur capacité à résister à la vulnérabilité et être un miroir pour mes propres choix. J'aime cet article pour savoir comment il parle de la complexité de ce que signifie être un homme, et un guerrier, dans la société d'aujourd'hui.

J'ai trouvé " Man Up - Déclarer la guerre à une culture de guerrier dans le sillage de la Miami Dolphins intimidation scandale "via le partage de Patton Oswalt de cet article par Brian Phillips avec ses fans sur Facebook. Partagez ce que vous pensez dans les commentaires.

http://www.grantland.com/story/_/id/9939308/richie-incognito-jonathan-martin-miami-dolphins-bullying-scandal

Alex Bender a été lancé à Santa Barbara, en Californie en Septembre 2007. Il vit actuellement en dehors de St. Paul, MN avec sa femme et leur ménagerie de chats et de lévriers. Il siège au conseil d'administration locale MKP comme vice-président et travaille pour la croissance en mission personnelle et le leadership communautaire.

Mise armes dans Instruments

Catégorie: multiculturelle , l'opinion
Partager social compteurs

Note de la rédaction: par Gonzalo Salinas

«Je crois que le but de l'art est de trouver des moyens de transformer les instincts les plus négatifs, en instinct créatif." ~ Pedro Reyes, un artiste mexicain qui est venu avec l'idée de transformer les armes en instruments de musique dans un projet puissant appelé "désarmer".

Dans une installation précédente, "Pelles pour Guns," les gens à Culiacan, une ville violente au Mexique, ont donné des armes et après leur fusion, ils ont créé plus de 1500 pelles utilisées pour reboiser la ville.

Le projet que vous verrez sur la vidéo est à couper le souffle foi en l'humanité. Restaurée.

Gonzalo photo

Gonzalo Salinas est un rédacteur en chef adjoint pour l'humanité Projet Journal, une publication du projet de l'humanité, un mentorat à but non lucratif et organisme de formation offrant des possibilités puissantes de croissance personnelle des hommes à tous les stades de la vie. Salinas a étudié la littérature à Lima, au Pérou à l'Université de San Marcos, et a vécu aux États-Unis depuis 2003. Il vit à Miami, en Floride. Salinas est engagé dans son propre développement personnel, et à passer le mot sur ​​la vision et la mission du projet de l'humanité .

Création Candor: blog d'Alain Hunkins

Partager social compteurs
Note de la rédaction: par Gonzalo Salinas
Le dictionnaire définit le mot franchise comme ceci:

franchise

Syllabation: (peut · dor)
Prononciation: / kandər, - ˌ dôr /
nom: La qualité d'être ouvert et honnête dans l'expression; franchise:

un homme de candeur rafraîchissante

Je viens de découvrir une autre façon d'expliquer ce mot: Dans cette histoire de famille, simple et tendre, Alain Hunkins apporte un nouveau sens à ce mot et comment l'appliquer dans notre vie quotidienne. J'espère que cela apporte un sourire.

Si je parle candidement, ce sera une évolution de carrière limitant.

Je ne peux pas vous dire le nombre de fois où j'ai entendu cette phrase dans les organisations.

Sur la surface, il semble ridicule. Comment honnêteté pourrait saboter votre carrière?

Mais cette croyance ne vient pas de nulle part. Il vient de l'expérience.

Si vous avez parlé dans le passé et nous avons eu sonné pour elle, vous ne serez pas le faire à nouveau.

Donc, vous ne parlez pas.

Ne pas tanguer le bateau.

Combien de fois avez-vous entendu cette phrase au travail? Comme si les «eaux» pour naviguer l'économie hyper-changeant d'aujourd'hui étaient calmes.

Psychologue, Paul Ekman, auteur de Pourquoi les enfants Lie rapporte que la raison n ° 1 que les enfants (de tout âge) mensonge est d'éviter la punition.

Employés adultes ne sont pas très différentes. Si vous avez peur de la punition sur le travail, vous êtes plus susceptibles de mentir, ou à tout le moins, cacher la vérité.

Et quand vous retenez informations dans une industrie de travailleur du savoir, vous sabotez succès. Comment? En soutenant une confiance faible, le statu quo à la recherche de la culture.

Alors, que pouvez-vous faire en tant que leader pour créer une culture qui favorise un dialogue ouvert, honnête?

Cliquez sur le lien suivant pour lire le reste:

Création Candor; Pioneer Leadership Blog

Alain Hunkins conduit des formations de développement personnel et professionnel des individus, des équipes et des organisations. Au cours des deux dernières décennies, Alain a facilité pour plus d'un millier de groupes, allant de jeunes à risque à Fortune 500 cadres. Il se déplace entre les pas-à but lucratif, gouvernementales et de sociétés mondes éducatifs, artistiques,. Alain aiguisé ses compétences de facilitation en tant que conseiller pour l'éducation à New York, l'élaboration de programmes sur de nombreux sujets, y compris la résolution des conflits, Réseaux, Service à la clientèle, communication et leadership.

Alain a obtenu un baccalauréat ès arts de l'Amherst College et une maîtrise en beaux-arts de l'/ Programme de formation de l'Université du Wisconsin Milwaukee théâtre professionnel. Il s'agit d'un défi du leadership et MBTI animateur certifié, ainsi que co-leader certifié pour l'humanité International Project, dont la mission est d'aider les hommes mènent des missions de service dans leurs familles, les communautés et les lieux de travail. Alain terminé le Nouveau Guerrier formation par l'aventure en 1995.

Je suis un homme faible.

Partager social compteurs

par H. Brooks

Je suis un homme faible.

Je ne suis pas assez fort pour vivre à cette _warrior_ merde
24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par an, 160 ans, une vie.

Dieu sait que j'essaie.

Tout ne peut pas le faire tout le temps.

Parfois je veux juste fuir et se cacher.

Détendez-vous dans une petite balle et dire au monde se faire foutre.

Crier «NON» à la face de tout trou du cul qui veut que je fasse ONE MORE THING PUTAIN!

help in ONE MORE FUCKING WAY. No way, FUCK OFF!

and I feel bad about it.

feel guilty that I'm not strong enough.

feel guilty at the mistakes I make being irresponsible, self-indulgent, un-conscious, un-truthful, withholding,

un-feeling.

and then, when it gets too big,

I realize that I _am_ feeling …

feeling sad.

and as I let myself feel that, I begin to think about my I-Group,
and what they would say if I brought this into a circle.

I imagine the number of raised hands of men I know that have fallen in these same ways

I can feel the smile starting on my face as I begin to feel again, what it means to be human, and fallible,

and supported.

and know that this is all it takes to keep going on,

to keep watching my behavior, and changing some habits,

to keep getting better.

...

and I take a breath.

and another,

and the smile begins to warm the cold places and I am grateful.

and into that gratitude comes the feeling of being blessed by this community.

Some warriors do get bloody. Their brothers help them up.

Thank you men for being in my life,

It's time to get on with my day.

peace and blessings,

Brooks

Brooks H. completed the New Warrior Training Adventure in June of 1999, at Clara Barton Camp in Central Massachusetts. He is a member of Men On The Loose I-Group, a ManKind Project Men's Group meeting outside Boston on a weekly basis. He lives in Arlington, MA.

Wisdom Bought and Sold – 25¢

Partager social compteurs

by Craig 'Snake' Bloomstrand

Une journée au parc

Une journée au parc

I've been writing about Wisdom recently and decided to do some field research.

I made two cardboard signs -

Sagesse
Bought and Sold
25¢

My friend Alan and I drove to the lake intending to buy or sell wisdom for a quarter a dose. We headed for a bench next to the walking path, strategically placed our signs for best visibility and got right to work.

Two young women stopped before we'd even settled. One held a 14 month old baby and the other obviously a soon to be mom.

“You're selling wisdom?” One asked. “What a great idea.”

“Well actually we're buying and selling wisdom.” I responded.

“I'll take some,” the expectant mother said, “How does it work?”
She rummaged through her purse looking for a quarter.

“First we have to agree on a definition,” I explained, “Then we can decide what type of wisdom you'd like to purchase.

“Ok,” she agreed, what is the definition?

I've been studying various published definitions and concocted my own hybrid from what I've read.

Wisdom is the ability to learn from life experience and use it to shape the future for the good of all.

I shared my definition along with my unexpected discovery that the difference between knowledge and wisdom seems to be embedded in the last few words.
“For the good of all.”

The two women accepted my definition commenting they never thought about the difference and agreed for the good of all did indeed fit. “Why are you doing this?” they asked.

“We believe the world could use a little more wisdom. We decided offering a clear definition and assigning a dollar (Quarter) value, we'd encourage people to value wisdom and use it consciously in their daily lives.” I explained.

“Why here at the lake?” the woman holding the baby asked, “Shouldn't you be in Washington selling wisdom?” I laughed replying, “this is our first day out. We thought it would be wise to start at the grassroots before stepping onto the national stage. We figured only very wise people would be walking around the lake on a sunny Tuesday afternoon.

The expectant mother suddenly piped up, “I have some wisdom.”

“Great,” I encouraged, “Lets have it.”

“Never be too quick to judge other people,” she offered adding, “I'm quick to judge people based on what they wear or how they look. My husband is much better at withholding his judgments until he gets to know people better. He's a more reliable judge of people than I am.”

“Never be too quick to judge other people,” she repeated.

“It fits the definition,” I acknowledged, “Something you learned that could shape the future and certainly for the good of all.”

She seemed very pleased with herself and refused the quarter I offered saying, “No, I'd rather trade, now you give me some wisdom.”

“What flavor of wisdom?” I asked. She paused for a moment considering my question. I noticed her hand slowly caressing her pregnant belly.

“How about children? She asked, do you have any wisdom about raising children?

I raised two children who are now about the same age as these young women. When it comes to childrearing I'm no master but I am experienced and I have learned a lot through the years. I offered up the first thing that came into my mind.

“You can never love a child too much. Spend as much time as you can simply loving your child, you and your child will be forever grateful.”

We agreed we'd made a good trade of wisdom, said our goodbyes and the young mothers continued on their walk. I watched as they walked away, two women filled with the special beauty motherhood bestows.

We did encounter the skeptics, cynics, and the joggers determined to complete one more mile and far too driven to stop and take a moment. I'm grateful for those who did stop. Although no money changed hands today we did go home with our pockets full of wisdom. I imagine we sparked lively dinner conversations last night. Je l'espère. People have collected a lot of wisdom yet are often shy or hesitant about expressing it. We will continue to hit the streets with our signs. Look for us and stay tuned.

- Snake

EDITOR'S NOTE: Follow the ' Wisdom – 25¢ ' Adventure on their Facebook Page: https://www.facebook.com/pages/Wisdom-25/207834646061043

Serpent

Craig “Snake” Bloomstrand is a Certified Leader in the ManKind Project, and a self-described 'Social Adventurer.' He is a founding member of the Minnesota MKP Community.

A Long Lost Letter From Your Innate Creative Self

Category: Men and Mission , Opinion
Partager social compteurs

By Gonzalo Salinas

iStock_000001635209Small

Time to wake up?

On www.highexistence.com , I found this article about creativity written by Stephanie Kaitlyn Torres, aka Satori, a great blogger, traveler, and photographer. I think it's amazing.

How many times have I put aside my creative self just to fit into the social conventions? How long has my creative self been sleeping? On this “Letter from your Creative Self,” I hope you find what I found, a very interesting voice, speaking some truth. Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire l'article:

A Long Lost Letter From Your Innate Creative Self

Enjoy, and don't forget to comment.

Gonzalo photo

Gonzalo Salinas est le rédacteur en chef adjoint MKP Journal pour l'humanité Projet Etats-Unis, un organisme de mentorat et de formation à but non lucratif qui offre des possibilités puissantes de croissance personnelle des hommes à tous les stades de la vie. Salinas studied Literature in Lima, Peru at San Marcos University, and has been living in the United States since 2003. He lives in Miami, FL, and is committed to his development with the organization and the dissemination of the message of the Mankind Project.

Waiting for the Blessing of My Father

Partager social compteurs

By Gonzalo Salinas

In October it will be ten years since I've seen my father.

I remember clearly the last time I saw him. We were at the National Airport in Lima.

Let me back-track. The flight to Miami was at 8 pm. For international flights, you are supposed to check in three hours in advance or risk missing the flight.

I was at home, waiting for my father to say goodbye at 6 pm. Still a fifteen minute drive away from the airport. I was late and pissed off. It was the same story. Waiting for my father. Putting all my expectations as a kid on that man. The architect. The eloquent speaker. The storyteller. Great talk but limited results. And yet I still never lost hope of seeing him awaken.

Twenty three years of my life waiting. Waiting for him to stand up and take action; for my brothers Victor and Fernando, for my Sister Mariola and my mother Soledad. And there I was; about to leave Peru, and I was still waiting.

Peter Putnam, a writer and ManKind Project supporter, in his extraordinary book : “The Song of Father-Son: Men in Search of The Blessing,” writes that a man craves the blessing of the Father more than anything else in the world.

“We crave the blessing of our father. Our father whoever he is. Wherever he's been, hugging us close and saying these simple magical words: Son, I'm proud of you . You have all you need to be a strong, loving man.”

Later, Putnam emphasizes that his entire book, and his entire life, are about that hug and those words.

And there it is. My whole life I was always craving the blessing of my father. And to give the blessing, he needed to show up.

In October 2003 I didn't know that what I wanted was my father's blessing. I was feeling the same familiar feelings of disappointment, anger, and frustration that I felt many times towards him. My life in Peru was about to come to an end. I was about to start a new life in a new country where I couldn't speak a word of the language. I was longing for something from him … waiting for him to come and save me.

He arrived at 6:30 pm. J'étais furieux. I wanted to scream at him and blame him for whatever unpleasant things were happening in my life.

He came pretending like nothing was wrong … and I screamed,

“Dad, I had to be at the airport at 5!!!”

He reacted like he usually did; serene, almost as if he wasn't involved.

He said, “I'm sorry.”

I've heard that I'm sorry so many times.

We went to the airport. As soon as we arrived, my brother, who was waiting there, told me that the flight was delayed two hours …

Four other friends were at the airport to say goodbye. A friend of mine brought me chocolates made by his mom, another friend asked me if I had some soles (the Peruvian currency) “You won't need it in the US” he said. Despite my anger, I gave him like thirty bucks in Peruvian soles.

Everyone was pretending that this was another get together, the usual frivolous conversation; girls, soccer, cars.

I was begging deep inside for my father to call me aside … to say something meaningful.

Boarding begins. I start saying goodbye to my friends and family. At the time I thought I was leaving for only two or three years. It's now ten years without seeing my father. I saved the last goodbye for Him, (Him with capital H). It was very simple goodbye. A brief hug and a kiss on my forehead.

“Behave,” he said.

Throughout the years I have carried a lot of resentment towards my father. I blamed him for many things. I've always thought about how he could do better on this or that area. It's been ten years. Now, after my New Warrior Training Adventure, and ongoing work in my men's I-group, I notice that I didn't have to look at my father, but at myself.

Looking back, I see that he did the best he could with what he had, from where he was. If he didn't do better, it was simply because he didn't know any better. Maybe he was also craving the blessing of his father. Men's work, for me, has included learning to forgive. Forgiveness for my father. Forgiveness for myself. I didn't know what I needed, and I didn't know how to ask for it. He didn't know how to give what I could never ask for, the blessing of a Father.

Only after I forgave, I accomplished something that I thought it was impossible: I have learned to love my father. Just saying it give me a sense of freedom: I love my Father. Yes, I love Him and I can't wait to see him again. To look into his eyes and hug him. Not only as the man who gave me life, but as my brother warrior that he is, doing the best he can with what he is given.

Gonzalo photo

Gonzalo Salinas est le rédacteur en chef adjoint MKP Journal pour l'humanité Projet Etats-Unis, un organisme de mentorat et de formation à but non lucratif qui offre des possibilités puissantes de croissance personnelle des hommes à tous les stades de la vie. Salinas studied Literature in Lima, Peru at San Marcos University, and has been living in the United States since 2003. He lives in Miami, FL, and is committed to his development with the organization and the dissemination of the message of the Mankind Project.

True Voice Process – A Conversation with Alan Little

Partager social compteurs

par Boysen Hodgson

Alan Little

Alan Little

As has been said … necessity is often the mother of invention. Alan Little thought he had it all worked out, and then it all started crumbling. In some new ways, it still is. But the slippery slope from 'I've got this all figured out,' to 'What the heck is going on!?' happens in different ways for different folks. In Alan's case, it helped him arrive at a moment of clarity that gave rise to the 'True Voice System.'

I spoke with Alan in August about his system, and took a few hours to walk through the True Voice Process work-book. I'm glad I did. In a few hours I added new language and some new tools to my personal growth tool-box, and came away with more clarity about what I value deeply and what I won't tolerate in my life.

Alan completed the New Warrior Training Adventure in 2007.

Check out the interview, and if you would like to learn more about the “True Voice System,” check out Alan's web site .
2013-09-27_TrueVoice Interview

Boysen Hodgson

Boysen Hodgson est le directeur des communications et du marketing pour l'humanité Projet Etats-Unis, un programme de mentorat à but non lucratif et organisme de formation qui offre des possibilités puissantes de croissance personnelle des hommes à tous les stades de la vie. Boysen a reçu son BA avec mention de l'Université du Massachusetts à Amherst, après avoir terminé deux années de conception de cours à l'Université Cornell. Il a été d'aider les entreprises et les particuliers à concevoir le changement qu'ils souhaitent voir dans le monde depuis 15 ans. Il est un mari dévoué.

Rolling in the Tides of Ash

Category: Poetry
Partager social compteurs
by Ryan Keaton

Rolling in the Tides of Ash

A speck of gold
In a sea of shadows
Rolling in the tides of ash
It's getting late and I am tired

I step outside myself
Only for a moment
And in that moment
Je suis libre

Free to laugh
To smile
Free to cry
Or breathe deeply
Free to be myself
And it doesn't hurt

And suddenly a whisper
A doubtful wind
Sweeps across my eyes
I fall to the ground
Knees to the Earth

There is a light that glows
Buried deep beneath
Memories of salted tears
And broken glass
There is a light that glows
It is small but I can see it

It is familiar
It has a face; a name
It has wants and needs
Espoirs et les rêves
A voice that wants to speak
And a longing to be free

And suddenly
I am afraid -
I am afraid of me

A speck of gold
In a sea of shadows
Rolling in the tides of ash

Original writing by Ryan Keaton, a ManKind Project member in the greater Washington DC Community.

Sublime and the Drugs

Partager social compteurs

By Gonzalo Salinas

On May 25 th 1996, Bud Gaugh, drummer for the Californian band Sublime, reported to the police that his friend Brad, leader of the band, had disappeared. After trying to call him ten times he stopped because it kept going directly to voicemail. Nobody had any information.

It had been a wild night: they played at a festival in San Francisco and after searching without any results, Bud returned to the hotel where the band had stayed the previous night. The manager opened the room that was supposedly empty and both found a somber scene: Bradley James Nowell was kneeling on the floor with half his body on the bed. On the bed was a puddle of vomit and Bud thought that after the concert Brad had gotten drunk and passed out before even being able to get in bed.

When they moved him, a more serious picture emerged. Next to him were needles, a lighter, and a small bag with white powder. Bud brought his face to Nowell's chest, confirming that his heart was not beating. The police statement declared that Bradley James Nowell, 28 years old, died from a heroin overdose that stopped his heart. He could have been saved but nobody was present to help him in that lonely hotel room.

Two months after his death, the album they had been working on for the past year was released. Then came the avalanche of success. For several months, they were ranked first in the Billboard Rock charts, they made the rotation on MTV, won gold and multiplatinum records, and Rolling Stone magazine awarded Sublime's album as the best of 1997 thanks to hits like Santeria and What I Got.

Bradley Nowell left an important legacy, influencing singers like Ben Harper, John Mayer, Jason Mraz, and Jack Johnson. He also left behind an 11-month old orphan, a wife, a band, and a Dalmatian. He never enjoyed his fame or wealth. He made bad decisions and the heroin ultimately stopped his heart. Brad Nowell Brad Nowell was perhaps a reminder to us all of the consequences of these excesses and where they lead us.

Today we live in a world where mind-altering substances – and we're not just talking about drugs – often dictate our choices. It's not 'over there,' and it's not 'them.' It's us. It's people just like you and me.

It is common for people to live with some sort of addiction, be it hard drugs, soft drugs, or even legal drugs such as alcohol and tobacco. The frenetic rhythm of our society has created other addictions as well, many not yet officially recognized; coffee, video-games, media, pornography.

Today, when debates are held in Uruguay (as well as in numerous state houses across the USA) to decide the legalization of marijuana, people on both sides are writing articles, granting interviews, and opining left and right on a subject that needs to be honestly faced in the entire western hemisphere. If the senate ratifies the law approved by the chamber of legislators, Uruguay will have taken the first step that will serve as an example for Latin America. Not so much to decide whether we are for or against the matter, but as a statement that actions are being taken on a cancer that is having a profound impact on our society. The drug economy, as noted by Moises Naim in his book, “ Illicit: How Smugglers, Traffickers, and Copycats are Hijacking the Global Economy ,” doubled from 1990 to 2002, without calculating the parallel powers it creates, the mafias and the cost that the ensuing crime has on governments.

Being for or against decriminalization, the “war on drugs” is a war that was lost at the beginning, and our action is needed now. Many of us and our fellow beings live in a state where we need a substance to survive and “bear” life. How do we get back to a healthy balance point? Where is the emotional health of our society standing? Do we fill in the gaps in our spirit with addictive substances or compulsive behaviors to forget reality?

Many of us, in our daily activities, are using alternatives that bring us closer to sanity or the elevation of the spirit; yoga, exercise, meditation, 'clean' food, and appropriate amounts of rest that balance out the frenetic pace that our work requires. But this is far from the norm in our culture. We have arrived at an alarming moment.

Maybe it is time to consider that everyone has a personal responsibility in creating a healthy society. It begins with our own emotional sanity that will lead to a collective sanity. We can search for that sanity together, or we can keep running. And it will continue to cost us. When some substance or addiction that allows us to carry on with our lives slams into reality, when we have our own personal version of Bradley James Nowell's story in our families.

Click here to watch the video Santeria by Sublime

Gonzalo photo

Gonzalo Salinas est le rédacteur en chef adjoint MKP Journal pour l'humanité Projet Etats-Unis, un organisme de mentorat et de formation à but non lucratif qui offre des possibilités puissantes de croissance personnelle des hommes à tous les stades de la vie. Salinas studied Literature in Lima, Peru at San Marcos University, and has been living in the United States since 2003. He lives in Miami, FL, and is committed to his development with the organization and the dissemination of the message of the Mankind Project.

Why won't men get help?

Partager social compteurs

By Dr. Adam Sheck

I'm excited to let you know that I was the featured guest on the Good Men Project panel asking the question, “Why Won't Men Get Help?” in the context of men and mental health. It was an exciting panel of myself and four other men and great questions, great answers and deep issues were addressed.

The 30 minute video of the event is now on the Men After Fifty website for you to view. I promise you that it will be worth your time. Click below:

Why Won't Men Get Help?

Please let me know your thoughts by commenting on the post at the website. And please forward and share this article with those friends and family that you feel would benefit from it.

Dr. Adam Sheck is a licensed Psychologist, Couples Counselor and Mission Specialist, supporting people in connecting to their mission, passion and purpose at ownyourmission.com . He especially relates to men dealing with the issues of the second half of life at menafterfifty.com . You can find him on Facebook when he's not busy writing for The Good Men Project.

«Page précédente - Page suivante »